Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/09/2016

dimanche

ils arrivent

les hommes

les femmes

et les petits aussi

ils arrivent en voiture

toutes sortes de voiture

ils s’arrêtent devant la maison

ils avancent jusqu’à la porte

ils s’embrassent

ils entrent dans la maison

il y a des chaises

ils s’assoient

ils parlent

ça sent la cuisine

il y a de la viande

les hommes aiment la viande

les femmes

et les petits aussi

ils mangent

ils ne parlent presque plus

les bouches mâchent la viande

et la salade avec de l’huile

il y a des serviettes en tissu

pour s’essuyer

après ils dorment

pas tous

certains ferment les yeux sans dormir

ceux qui ont les yeux ouverts se regardent

ils se posent des questions

toujours les mêmes

et ils boivent du café qui brule

ils soufflent sur le café

pas tous

il y a des petits biscuits

les hommes aiment les petits biscuits

les femmes

et les petits aussi

les bouches

font

plus de bruits

avec les petits biscuits

qu’avec la viande

mais moins

que quand ils parlent

ils ont tout fini

ils sont épuisés

toutes les questions ont été posées

toute la viande a été mangée

le café et les petits biscuits

c’est terminé

ceux qui dormaient se réveillent

les hommes

les femmes

et les petits aussi

ils s’embrassent

ils remontent dans leur voiture

ils repartent

ils font des signes avec la main en direction de la maison

pas tous

 

 

 

 

Commentaires

mais c'est toujours une joie , profonde festive et légère,
j'adore, encore et en pore....

Écrit par : gabrielle | 16/09/2016

Les miettes du dimanche picorées un jeudi, des traces de glace sur la langue, de langue au chocolat.
Tellement de tes mots qui remontent la mémoire, qui lui font des signes, avant qu'elle n'aille un peu, s'endormir.
Merci Natyot pour ce dimanche

Écrit par : didier | 16/09/2016

La mémoire parfois s'endort comme tu dis si bien. Les mots sont le seul moyen de la réveiller. Et parfois on ne dit rien, on ne fait rien pour que le sommeil soit éternel. Merci à toi d'être toujours proche.

Écrit par : natyot | 16/09/2016

Merci à gabrielle aussi toujours là pour me dire de continuer.

Écrit par : natyot | 16/09/2016

Très beau texte, comme d'habitude...
La planche, je ne sais pas danser, je fais tout comme il faut,présente..
Pas tous ???
Un plaisir de lire vos textes dans un orchestre de voix...
Vous faites une "prestation" un de ces jours du côté de Lyon ?
A vous lire ?
jean-marie.

Écrit par : guidez | 19/09/2016

Mercijean-marie. Mon prochain livre sort chez un éditeur lyonnais alors il se peut que je vienne par chez vous. Je vous tiendrai au courant. Peut-être à bientôt donc.

Écrit par : natyot | 20/09/2016

Les commentaires sont fermés.